• Une enquête parlementaire en cours sur la cybersécurité

    Une enquête parlementaire en cours sur la cybersécurité

    Une enquête parlementaire en cours sur la cybersécurité

    Une enquête parlementaire en cours sur la cybersécurité

    • Une enquête parlementaire sur la cybersécurité a été ouverte suite à l'attaque du site Web de TalkTalk. Le Comité de la culture, des médias et du sport souhaite examiner la façon dont les entreprises stockent et sécurisent les données des clients et si la fuite d'informations chez TalkTalk peut avoir des implications plus larges pour le secteur des télécommunications.

      Les parties prenantes sont invitées à donner leur opinion sur la solidité des mesures que les entreprises mettent en place pour protéger les données personnelles et sur le volume de leurs investissements en la matière.

      Les autres thèmes abordés concernent la façon dont TalkTalk a réagi à la fuite de données et si les plans de supervision, de réglementation et de mise en œuvre sont actuellement adaptés à l'objectif. Jesse Norman, président du comité, a déclaré : « Les récents événements ont mis à jour de sérieux problèmes liés à la fois aux mesures de cybersécurité existantes et à la réponse face à la cybercriminalité.

      Le comité est préoccupé au sujet des attaques à TalkTalk car il s'agit d'un fournisseur de services de télécommunications et d'accès Internet, mais avec la récente intégration de l'ICO (Information Commissioner’s Office) au Ministère de la culture, des médias et du sport (DCMS), nous allons nous intéresser plus largement à la sécurité des informations personnelles en ligne. ».

    • D'autres enjeux sont sous le feu des projecteurs, à savoir si les entreprises dépensent suffisamment pour s'assurer que leurs systèmes sont sécurisés et en mesure d'anticiper les menaces à venir.

      Le comité va également s'intéresser aux mécanismes de redressement et aux compensations mises en place pour dédommager les consommateurs victimes des violations de données, ainsi qu'aux tendances futures probables en matière de cybercriminalité.