1. Espace presse
  2. Communiqués de Presse
  3. Les Européens font confiance à la science et reconnaissent son importance, mais la désinformation menace l'avenir, selon 3M
Espace presse
  • Les Européens font confiance à la science et reconnaissent son importance, mais la désinformation menace l'avenir, selon 3M

    07 juin 2022

    • Children and Science.
      • 88 % des Européens déclarent faire confiance à la science et 45 % se disent reconnaître davantage son importance aujourd'hui, depuisla pandémie. 
      • Mais 48 % des Européens considèrent trop complexe de pouvoir identifier les sources médiatiques jugées crédibles et seulement 31 % font confiance aux données scientifiques publiées sur les médias sociaux.
      • La désinformation pose ainsi un véritable risque pour la santé publique, la cohésion sociale et la lutte contre le changement climatique.

      (Paris, 7 juin 2022)- Les Européens font confiance à la science et reconnaissent son importance, révèle l'indice de l'Etat de la Science de 3M (English, US) . Cependant, dans le même temps, ils constatent que la désinformation est largement répandue sur les médias sociaux (86 %) et les médias traditionnels (71 %). En outre, 81 % des Européens pensent que de ne pas accorder de valeur à la science aura des conséquences négatives pour la société : ce rapport qu’entretient les Européens à la science représente un défi évident pour la communauté scientifique. L'enquête, qui a été réalisée pour la cinquième année en 2021, a été menée pour 3M par le cabinet d'études international Ipsos. 

      Maintenir la confiance dans la science malgré la désinformation 

      Si 88 % des Européens interrogés déclarent faire confiance à la science et 86 % aux scientifiques, la source et le lieu de provenance de l’information sont essentiels. Seuls 70 % des Européens font confiance aux données scientifiques communiquées par les médias traditionnels. Cette confiance tombe à seulement 31 % lorsqu’ils proviennent de médias sociaux. 

      La principale raison donnée par les répondants européens pour expliquer cette méfiance est qu'il est trop difficile de pourvoir identifier les sources médiatiques à considérer crédibles (48 %). 

      Néanmoins, l’intérêt pour la science est encore vif : 82% des Français (vs 79 % des Européens) souhaitent davantage être informés par les scientifiques directement sur les travaux qu’ils mènent. Laissant ainsi entrevoir le développement d’une communication plus directe au travers des plateformes d’information (traditionnelles et numériques).

      "Il existe une réelle opportunité de travailler main dans la main en tant que communauté scientifique afin d’assurer une science qualitative et rigoureuse en collaborant directement avec le grand public pour lutter collectivement contre la désinformation. » a déclaré Camila Cruz Durlacher, vice  présidente des opérations de R&D EMEA pour 3M. "Ces données nous montrent qu’un espace s’est ouvert pour mobiliser les connaissances scientifiques au service d’un public qui souhaite notamment mieux comprendre les enjeux qui les concernent directement tels que le changement climatique, le développement de vaccins ou encore l'intelligence artificielle." 

      Il est vital de s'attaquer à la désinformation généralisée, car si les citoyens ne peuvent pas faire confiance aux informations et aux médias concernant la science, les personnes interrogées affirment qu'il y aura des conséquences, notamment :

       

      • davantage de crises de santé publique (57 %)
      • une plus grande division au sein de la société (57 %)
      • une augmentation de la gravité des effets du changement climatique (52%)

       

      Un changement de perception après la pandémie

      Au niveau mondial, la pandémie a amené de nombreuses personnes à réévaluer leur vision et leur relation avec la science. Si l'on prend l'Europe dans son ensemble, 45 % reconnaissent davantage son importance aujourd'hui qu'avant la pandémie. 

      En outre, 42 % des Européens considèrent que la science est très importante pour leur vie quotidienne (contre seulement 35 % en 2018). Et seulement un quart (24 %) des Européens sont sceptiques à l'égard de la science. En fait, les données de SOSI montrent que l'écrasante majorité (97 %) des personnes dans le monde se tournent vers la science pour résoudre nos plus grands défis sociétaux (97 % également en Europe).

      Camila Cruz Durlacher a ajouté : "La confiance profonde que les gens accordent à la science et le rôle croissant qu'elle joue dans leur vie sont des signes très prometteurs pour l'avenir. Nous et la communauté scientifique mondiale devons continuer à encourager et à mettre en avant des voix fiables et diverses dans le domaine de la science pour aider à résoudre les défis les plus difficiles du monde."

      Au-delà de la pandémie, les personnes interrogées souhaitent que la science donne la priorité à la résolution des défis suivants : 

      • les effets du changement climatique (61 %)
      • la qualité de l'air (59 %)
      • l'approvisionnement en eau potable et l'assainissement (53 %)
      • l'égalité d'accès à des soins de santé de qualité (52 %)

      Lutter contre la désinformation

      Pour faire face aux conséquences de la désinformation dans les médias, 3M s'associe à l'Online News Association (ONA), la plus grande association de journalisme numérique au monde, pour travailler sur la création d’outils de formation et de connaissances qui inspireront et soutiendront les journalistes dans leurs échanges avec leur public sur la science et la désinformation.

       

       

      Les Français et la science 

      - Comparé avec les chiffres de 2021, la confiance des Français reste élevée (85%) malgré un pourcentage moins important que la moyenne globale (90%)

      - Cependant, uniquement 29% des Français considèrent la science comme importante dans leur vie quotidienne (vs. 52% global)

      - 7 français sur 10 trouvent que la désinformation devient un problème généralisé dans les sources d’information « classiques » (journaux, télé, radio), et encore plus sur les réseaux sociaux (presque 9 français sur 10). 

      À propos du State of Science Index

      Le 3M State of Science Index (SOSI) est une étude annuelle réalisée pour 3M par le cabinet d'études international Ipsos. Elle interroge les populations générales de 17 pays. L'enquête, qui en est à sa cinquième édition, suit l'image de la science auprès du public et révèle les tendances dans le temps quant à la confiance, au respect et à la valeur que les gens accordent à la science et au rôle qu'elle joue dans leur vie. 
      Pour plus d'informations sur les résultats de l'indice de l'état de la science 2022, veuillez consulter le site 3M State of Science Index (English, US)

      Méthodologie de l'enquête sur l'état de la science

      L'indice 3M sur l'Etat de la Science (SOSI) est une étude indépendante et représentative des populations à l’échelle nationale (sur la base des données démographiques du recensement), menée par l’institut de sondageIpsos par le biais d'une combinaison d'entretiens en ligne et hors ligne. L'enquête 2022 a été menée du 27 septembre au 17 décembre 2021 dans 17 pays auprès de 1 000 adultes de la population générale (18+) dans chacun des pays suivants : Australie, Brésil, Canada, Colombie, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Mexique, Pologne, Singapour, Corée du Sud, EAU, Royaume-Uni et États-Unis. 

      Les résultats européens sont basés sur les répondants des pays suivants : France, Royaume-Uni, Italie, Allemagne et Pologne.

      Au niveau de confiance de 95 %, la marge d'erreur est de +/- 0,8 point de pourcentage au niveau mondial, soit 17 pays, et de +/- 3,1 points de pourcentage pour chaque pays. Pour comparer toutes les vagues de l'enquête SOSI, une moyenne de suivi de 10 pays a été utilisée, avec une marge d'erreur de +/- 1,0 point de pourcentage. Les pays compris dans cette moyenne sont le Brésil, le Canada, la Chine, l'Allemagne, le Japon, le Mexique, la Pologne, Singapour, le Royaume-Uni et les États-Unis. La désinformation est définie dans l'enquête comme une information fausse ou inexacte, en particulier celle qui est délibérément destinée à influencer les points de vue/opinions.

      Téléchargez les images :
      Logo 3M 
      Photo science  
      Visuel - Crédit photo ©3M