Mesure du bruit 3M

Mesurer le bruit grâce à un programme de conservation de l'audition

La mesure du bruit est un élément fondamental du programme de conservation de l'audition (PCA). Les résultats des enquêtes sur le bruit constituent la base de la prise de décisions pour réduire les risques et prendre des mesures de protection.

Avons-nous besoin d'un programme de conservation de l'audition (PCA) ?

  • Solutions de détection 3M

    Si vos employés travaillent dans des zones bruyantes, commencez par effectuer un relevé du niveau de bruit. 

    La directive européenne 2003/10/CE relative aux agents physiques (bruit) définit l'obligation des employeurs de protéger leurs employés du risque d'exposition au bruit. Il existe trois valeurs d'exposition différentes définies dans la directive.

    Valeur d'exposition inférieure (VAI) LEX,8 h = niveau de crête 80 dB (A) et 135 dB (C)
    Valeur d'exposition supérieure (VAS) LEX,8 h = niveau de crête 85 dB (A) et 137 dB (C)
    Valeur limite d'exposition (VLE) LEX,8h = niveau de crête 87 dB (a) et 140 dB (C)

    Selon le niveau de risque encouru, les employeurs sont tenus de prendre des mesures pour réduire le risque d'exposition au bruit. Une protection auditive doit être mise à disposition des employés lorsque la VAI est atteinte et strictement appliquée à la VAS.

    Le rôle des protections auditives est clairement défini dans la perspective de la valeur limite.

    Les enquêtes sur le bruit peuvent être simples ou complexes et doivent être réalisées par un professionnel, tel que votre équipe en santé et sécurité ou par un consultant. Plusieurs types d'instruments de mesure du bruit sont disponibles en fonction du type de bruit et du but de l'enquête.

    Mesurer le bruit pour répondre aux questions clés
     

    • Le PCA est-il nécessaire ?
    • Peut-on contrôler le bruit ?
    • De quel degré de protection auditive avons-nous besoin ?

    Certaines indications selon lesquelles le bruit peut constituer un problème sur votre lieu de travail
     

    • Les employés entendent des acouphènes ou des bourdonnements dans les oreilles après une exposition à des volumes sonores élevés
    • Le bruit est si fort que les employés doivent crier pour être entendus par un collègue situé à environ 2 mètres
    • Les employés remarquent une perte temporaire de capacité auditive lorsqu'ils quittent le travail

Points clés à retenir

    • Un programme de conservation de l'audition est généralement déclenché lorsque la valeur d'exposition supérieure est atteinte, ou parfois, en cas de VAI. Vérifiez votre réglementation nationale pour plus d'informations.
    • La surveillance de la zone est un point de départ utile.
    • La surveillance individuelle (exposition au bruit d'un travailleur) est nécessaire lorsque les travailleurs sont très mobiles et que les niveaux sonores varient considérablement.
    • Des mesures du bruit détaillées avec une analyse de bande d'octave peuvent être nécessaires afin de concevoir des solutions de contrôle du bruit.
    • Niveau d'intervention (AL)
    • Dose                        
    • Dosimètre                 
    • Change              
    • Analyse par bande d'octave   
    • Valeurs d'exposition déclenchant l'action et valeurs limites             
    • Relevés du niveau sonore (bruit)             
    • Sonomètre
    • Moyenne pondérée dans le temps (MPT)
    • Pondération

Pour commencer avec les relevés du niveau sonore

  • Solutions de détection 3M

    Étape 1. Effectuer une enquête de terrain
    Une enquête de terrain ou de « dépistage » peut être la première étape vers l'identification des zones de bruit à haut risque. Son but est d'identifier où se trouvent les bruits nocifs. Si les niveaux sonores mesurés atteignent 80 dB (A) ou plus, d'autres mesures peuvent être nécessaires pour évaluer le risque d'exposition.

    Étape 2. Effectuer des relevés du niveau sonore dans les zones bruyantes
    Un relevé du niveau sonore est une méthode systématique pour mesurer les niveaux de pression acoustique de certains équipements ou de tâches spécifiques dans une zone ou près d'une personne. Les types de relevés du niveau sonore comprennent :
     

    • Un relevé de base : aide l'employeur à quantifier l'environnement sonore, à créer des cartes de bruit des niveaux sonores des zones et à déterminer si une enquête plus approfondie est nécessaire. Les résultats peuvent être utilisés pour créer un plan d'échantillonnage ; une estimation du nombre d'échantillons à prélever pour évaluer avec précision les niveaux sonores pour chaque zone ou description de poste.
    • Une enquête approfondie : implique la collecte d'informations détaillées sur des tâches, des zones ou des équipements spécifiques. Les résultats sont utiles pour déterminer l'exposition au bruit des travailleurs, effectuer des assignations de protection auditive et identifier les personnes qui entrent dans le programme de conservation de l'audition ou pas.
    • Une enquête sur le contrôle du bruit : met l'accent sur l'identification et la hiérarchisation des options pour réduire les risques sonores à l'aide de contrôles techniques ou administratifs.

    Étape 3. Créer un plan d'échantillonnage du bruit
    Les résultats de votre relevé de base du niveau sonore et vos observations sur la fluctuation du bruit au cours de la journée de travail peuvent vous aider à définir le nombre de mesures à effectuer afin d'évaluer avec précision l'exposition au bruit dans chaque zone et pour chaque tâche ou description de poste. En règle générale, plus d'échantillons sont nécessaires lorsque les résultats de votre relevé de base sont proches du niveau d'exposition autorisé pour le bruit et lorsque la variabilité de vos résultats d'enquête sur le bruit est élevée. Moins d'échantillons peuvent être nécessaires si les niveaux sonores de vos relevés sont bien inférieurs au niveau autorisé et qu'ils sont moins variables.
    Reportez-vous à votre réglementation nationale pour connaître les directives sur l'évaluation des risques et les exigences en matière d'échantillonnage.

    Étape 4. Surveiller l'exposition au bruit des employés
    Mesurer l'exposition au bruit des employés nécessite de faire la moyenne des niveaux sonores au fil du temps. La surveillance de l'exposition au bruit est souvent comprise dans une enquête sur le bruit approfondie. Le but de la surveillance de l'exposition au bruit est de déterminer l'exposition moyenne quotidienne pondérée sur 8 heures d'un travailleur (LEX,8 h) ou la dose de bruit cumulée sur une période de travail (dose de bruit personnelle). Elle est également utilisée pour mesurer la variation du bruit au fil du temps en fonction de la tâche.


webLoaded = "false"

Pour commencer avec les instruments de mesure du son

En savoir plus sur les instruments liés à l'exposition au bruit

Les instruments de mesure du son doivent être solides et fiables et inclure un système logiciel pour la détection, la surveillance, la mesure, l’évaluation et les comptes-rendus des risques professionnels et environnementaux.

Les sonomètres mesurent les niveaux de pression acoustique en temps réel. Au moins un compteur d'usage général (microphone de type 2) et des paramètres d'instrument spécifiques sont nécessaires pour faire des relevés du niveau sonore en milieu de travail. Les sonomètres peuvent être basiques ou avoir des fonctionnalités et des capacités avancées. 

  • Mesurer et afficher le niveau sonore en temps réel. Ils ne font pas la moyenne, ni ne stockent les résultats.

  • En plus de mesurer et d'afficher les niveaux sonores, les sonomètres perfectionnés peuvent faire la moyenne ou intégrer des niveaux sonores au fil du temps. C'est une fonction importante, car le risque de perte auditive et les limites d'exposition au bruit sont basés sur la moyenne des niveaux sonores mesurés. Ces appareils peuvent également comporter des filtres spéciaux pour mesurer le bruit impulsif et d'impact ou les filtres de bande d'octave afin de diviser le spectre sonore en segments plus petits.

  • Les dosimètres personnels sont des dispositifs portés par les travailleurs pendant de longues périodes tout au long de la journée de travail. À la fin de la période d'échantillonnage, cet instrument calcule automatiquement la moyenne pondérée dans le temps, la dose de bruit et d'autres mesures importantes. Il est courant que les employeurs utilisent un échantillonnage individuel représentatif lorsque les travailleurs se déplacent fréquemment d'un endroit à l'autre et/ou lorsque les niveaux de bruit sont variables.

  • Tous les instruments de mesure du son doivent être régulièrement calibrés. Il est recommandé que les instruments soient calibrés annuellement par le fabricant ou un tiers accrédité afin de garantir la précision de l'appareil de mesure. Chaque fois qu'un instrument de mesure du son est utilisé, il doit être vérifié avec un calibreur acoustique, conçu pour cet instrument. La lecture du niveau sonore doit être la même au début et à la fin de chaque période de mesure.

  • Les instruments de mesure du bruit sont classés par type ou classe selon la précision des microphones. Les instruments à usage général de type 2 (classe 2) sont conçus pour être précis à +/-2 dB. Un instrument de type 2 est considéré comme adéquat pour la plupart des mesures du bruit du programme de conservation de l'audition. Un instrument de type 1, plus précis, peut être utilisé par les ingénieurs pour mener des enquêtes détaillées sur le contrôle du bruit, mais il n'est généralement pas nécessaire pour des relevés de base du niveau sonore.

  • Il existe de nombreuses applications pour téléphones portables et tablettes qui peuvent être utilisées pour mesurer le son. Ces applications peuvent être utiles pour sensibiliser les employés sur les niveaux sonores dans votre établissement et démontrer comment ces niveaux varient selon la zone et la tâche. Cependant, les téléphones portables et les tablettes ne doivent pas servir pour mener des enquêtes sur le bruit dans le cadre d'un PCA professionnel, sauf si un microphone de type 2 est utilisé et que le calibrage de l'appareil est vérifié avant et après chaque mesure.


Réglages des instruments de mesure du son

  • Mesure du son 3M

    Les résultats de l'enquête du niveau sonore dépendent des réglages de mesure utilisés. Vérifiez vos réglementations locales pour toute exigence spécifique.
    Afin de sélectionner les protections auditives appropriées, les mesures du niveau sonore, utilisant des filtres pondérés A et C intégrés dans l'appareil de mesure, sont souvent suffisantes. Ces mesures peuvent fournir des informations précieuses sur les caractéristiques du bruit. Examinons les exemples suivants.

    Exemple 1 : Lorsque la différence entre le son pondéré C et le son pondéré A est inférieure à 2 (LC - LA ≤ 2), le son est dominé par des fréquences moyennes ou hautes.

    Exemple 2 : Lorsque la différence entre le son pondéré C et le son pondéré A est supérieure à 2 (LC - LA ≤ 2), le son est dominé par des fréquences faibles ou moyennes. Plus la différence est élevée, plus la fréquence basse est élevée.

    Ces informations peuvent être très utiles lors de la sélection des protections auditives pour différentes applications.

    Pondération A
    Pour la conservation de l'audition, un paramétrage de filtre sur les instruments de mesure du son, appelé pondération A, est utilisé. Lorsque que cela est fait, les sons inclus dans la mesure sont limités à une gamme de fréquences sonores auxquelles l'oreille humaine est la plus sensible et le risque de dommage auditif est le plus élevé.

    Pondération C
    Le filtre pondéré C correspond le mieux à la réception subjective des sons à des niveaux de pression acoustique élevés. Il est normalement utilisé pour mesurer des sons dominés par les basses fréquences. Ce filtre est également utilisé pour mesurer le bruit d'impulsion de crête lorsqu'il est réglé sur une réponse rapide.

    Réponse lente
    La lecture de décibels affichée sur un sonomètre est une moyenne du niveau sonore mesuré sur un certain temps. Pour la conservation de l'audition, un paramètre de réponse lente est utilisé, ce qui signifie que la valeur affichée est la moyenne à 1 seconde mesurée pendant que l'instrument est allumé.


Ce qui est nécessaire ?

La directive européenne 2003/10/CE ne fournit pas de directives spécifiques sur la fréquence des mesures du son. En règle générale, l'évaluation des risques (qui peut inclure la mesure du bruit) est répétée chaque fois que les processus, les procédures ou le temps d'exposition changent, ce qui peut entraîner des modifications de l'exposition au bruit des employés. De nombreuses entreprises choisissent d'effectuer des relevés périodiquement (une fois ou deux par an) afin de garantir que tous les employés exposés sont inclus dans leurs programmes de conservation de l'audition.

  • Exposition au bruit en milieu de travail

    Exigences principales de la directive européenne 2003/10/CE

    • L'employeur doit évaluer et, si nécessaire, mesurer les niveaux sonores auxquels les travailleurs sont exposés
    • L'échantillonnage de mesure du bruit doit être représentatif de l'exposition personnelle du travailleur
    • L'évaluation des risques et la mesure du bruit doivent être réalisées par une personne/un prestataire de services compétent à des intervalles appropriés
  • Limite d’exposition acceptable
    • Lors de l'évaluation des risques, une attention particulière doit être accordée aux éléments suivants :
      • • Niveau, type et durée d'exposition au bruit – y compris le bruit impulsif
      • • Valeurs limites d'exposition et valeurs d'exposition déclenchant l'action
      • • Tout effet concernant la santé et la sécurité des travailleurs appartenant à des groupes à risque particulièrement sensibles
      • • Informations sur les émissions sonores et les mesures de contrôle
      • • Disponibilité des protections auditives appropriées avec une atténuation adéquate
      • • La responsabilité de l'application des protections auditives dans les zones indiquées incombe à l'employeur
    • Une surveillance de la santé, y compris des contrôles audiométriques, doit être effectuée lorsque l'exposition au bruit du travailleur dépasse la valeur d'exposition supérieure et est proposée à titre préventif aux travailleurs dont l'exposition dépasse la valeur d'exposition inférieure

Au-delà des principes de base

Télécharger l'infographie sur l'exposition au bruit*** (PDF, 167.21 Ko)

Les employeurs peuvent choisir des politiques proactives pour mieux protéger les travailleurs exposés. Les bonnes pratiques pour la mesure du bruit comprennent :

  • Infographie 3M sur les seuils de bruit professionnel

    Réduire les limites
    Certains employeurs ont choisi de mettre en œuvre des limites d'exposition inférieures à la valeur d'exposition inférieure déclenchant une action, comme protection supplémentaire, afin de mieux protéger les travailleurs contre la perte auditive due au bruit.

    Planifier
    Maintenir à jour les données de mesure du bruit en répétant les relevés tous les un ou deux ans ou plus tôt, si et lorsque des changements d'équipements ou de personnel surviennent. Répéter les enquêtes sur le bruit après avoir mis en place des contrôles techniques. Étalonner le matériel de relevé du bruit tous les ans. Effectuer des contrôles du calibrage avant et après chaque mesure afin de vérifier la fiabilité des instruments.

    Être rigoureux
    Effectuer suffisamment d'échantillons afin de s'assurer que les mesures du bruit sont représentatives des expositions du travailleur. Cela peut nécessiter une approche d'échantillonnage statistique. Documenter les zones et les tâches qui présentent des niveaux de bruit et/ou des expositions inférieurs à LEX,8h 80 dB (A), ainsi que ceux qui sont égaux ou supérieurs à LEX,8h 85 dB (A).

    Utilisez vos résultats
    Créer une base de données de relevés d'enquêtes sur le bruit facilement accessible et entretenue au fil du temps. Examiner régulièrement les résultats des études sur le bruit : identifier les changements dans les niveaux sonores ou les tâches qui nécessitent une surveillance supplémentaire.

    Obtenir de l'aide
    Envisager de passer un contrat avec un spécialiste du bruit pour obtenir des conseils et des enquêtes détaillées qui vont au-delà de l'expertise de l'employeur. Inciter les travailleurs à identifier les problèmes et les solutions liés au bruit.

    *Infographie sur l'exposition au bruit, Copyright 3M 2017. Tous droits réservés


Y avez-vous réfléchi ?

  • Variance d'exposition au bruit

    Dans quelle mesure les expositions au bruit varient-elles ?

    • Chaque classification de poste a-t-elle un niveau d'exposition au bruit moyen, pondéré dans le temps journalier, et attribué ?
    • Avez-vous mesuré toutes les activités bruyantes occasionnelles ou saisonnières ?
    • Les changements dans la durée des journées de travail ont-ils été pris en compte ?
    • Les emplois qui ne doivent PAS obligatoirement figurer dans le programme de conservation de l'audition (PCA) sont-ils clairement indiqués ?
  • Réduction de l'exposition au bruit

    Cela peut-il être mieux?

    • Des limites de bruit inférieures peuvent-elles être adoptées en tant que politique de l'entreprise ?
    • Pouvez-vous utiliser les résultats de l'enquête sur le bruit pour identifier les projets de contrôle du bruit ?
    • Le bruit interfère-t-il avec la capacité de communication des travailleurs ?
  • Protection contre l'exposition au bruit

    Qui connaît le bruit ?

    • Les travailleurs connaissent-ils leurs expositions au bruit et comment se protéger ?
    • Les résultats des relevés du niveau sonore font-ils partie des dossiers de tests auditifs ?
    • Existe-t-il des panneaux indiquant les zones bruyantes aux travailleurs et une protection auditive appropriée est-elle mise à disposition ?
    • Les travailleurs savent-ils comment et quand porter leurs protections auditives dans le cadre de mesures de contrôle ?

REMARQUE IMPORTANTE :

Cette information repose sur les exigences nationales actuellement sélectionnées. Les exigences peuvent varier en fonction des autres pays. Consultez toujours les instructions d'utilisation et appliquez les règlements nationaux. Ce site Web contient un aperçu des informations générales et ne doit pas servir de base à la prise de décisions spécifiques. Le fait de lire cette information ne certifie pas la compétence en matière de sécurité et de santé. Les informations sont à jour à la date de publication, toutefois, les exigences peuvent changer à l'avenir. Cette information ne doit pas constituer une base unique, car son contenu s'accompagne souvent d'informations complémentaires et/ou de clarifications ainsi que de discussions. Toutes les lois et règlementations nationales applicables doivent être suivies.

Contactez votre bureau 3M local pour plus d'informations.

Suivez-nous
Changer de site
France - Français